Sortie au jardin Mosaïc pour les maternelles

Les élèves de maternelle de Mme Maraval et Mme Vandingenen ont eu la chance de visiter une partie des jardins Mosaïc sans la pluie le 17 mai 2019.

Le matin ils ont découvert les instruments géants en matériaux recyclés et ont démontré leur créativité lors d’un atelier de Land Art.

Après un pique nique dans l’herbe, ils ont formé deux groupes qui a pu suivre chacun de son côté un parcours conté guidé par un animateur.

Une belle journée dans la nature où chacun et chacune y a trouvé son bonheur.

Publicités

Sortie au centre Gaia

Ce lundi 29 Mai 2019, la classe de MS et GS de maternelle de Mme Maraval était de sortie pour un voyage express au Sénégal ( centre GAIA).

C’est dans la village d’Aminata que les enfants ont pu expérimenter sur le quotidien: aller chercher de l’eau au puits, faire du troc au marché, aller à l’école etc… Ils ont échangé entre eux , assis au pied de l’arbre à palabre différentes activités qu’ils ont fait en groupe. Une très expérience qui leur a appris l’importance de protéger notre planète et de partager avec les autres nations de monde.

Exposition Giacometti pour les primaires au LAM

C’est au LAM (Lille Métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut ) que les élèves de CE1/CE2 de Mme Brabant ont pu découvrir l’expo sur Alberto Giacometti. En compagnie d’une guide , ils ont pu voir différentes œuvres de l’artiste: sculptures et tableaux. Ils ont eu beaucoup d’idées quant à l’interprétation de certaines.

Tout au long de cette visite ils ont fait preuve de créativité pour tenter de reproduire les oeuvres qu’ils avaient sous les yeux.

Une exposition très intéressante et qui a beaucoup plu.

Portes ouvertes à l’école Henri Matisse

Rappel RDV ce soir à 17h 😄

Chers parents,


Votre enfant fera sa première ou prochaine rentrée à l’école Henri Matisse en septembre ?Alors nous avons pensé que ce serait intéressant pour lui, et pour vous aussi bien sûr, de découvrir son école !

Nous vous invitons donc à venir la visiter le vendredi 14 juin, entre 17h et 18h.

Vous pourrez y rencontrer l’équipe enseignante, les Représentants de Parents d’Élèves (RPE), l’Association de Parents d’Élèves (APE) et l’équipe périscolaire, pour échanger sur la vie à l’école et les animations de l’année.

Si vous n’êtes pas disponibles, vous avez toujours la possibilité de nous contacter directement par mail : rpetressin@gmail.com


Alors, ferons-nous connaissance le 14 juin ?

Des ateliers philo à l’école ?

Je suis maman de 2 enfants de l’école et cette année, je me suis formée à l’animation d’ateliers philo pour enfants. C’est lors d’une conférence du philosophe et écrivain Frédéric Lenoir que j’ai découvert l’existence de la formation SEVE, ouverte à tout public (et pas seulement aux professionnels de l’enseignement). Cela avait beaucoup de sens pour moi, pouvoir accompagner les enfants à penser par eux même et s’enrichir des idées des autres.

C’est donc cette année que je me suis lancée et j’ai postulé à cette formation (sinon, mon vrai métier, c’est Chef de projet en Communication au sein d’un grand groupe de distribution – curieux, les enfants me l’ont d’ailleurs demandé 😉

4 grands modules la composent : la philosophie, les techniques d’animation d’un atelier, la pratique de l’attention (ou méditation) et la relation bienveillante à l’enfant et l’adolescent. La formation s’étale sur 4 week-ends, un MOOC avec des vidéos pédagogiques doit être suivi et la lecture d’une bibliographie spécialiste est demandée.

J’ai donc pu réaliser mes 3 ateliers de stage au sein de la classe de CM1/CM2 puis dispensé encore 5 autres ateliers. J’ai animé 4 ateliers en CM1/CM2 sur les thèmes de l’amitié, la différence, la liberté et le thème Grandir, et 1 atelier sur l’amitié dans chacune des classes de grande section (en 2 groupes), de CP/CE1 et de CE1/CE2.

Un atelier philo, c’est quoi ? Ça sert à quoi ?

L’atelier philo est un espace de parole collective où peuvent s’exprimer les questions universelles des enfants et s’élaborer des réflexions critiques. On y parle de justice, d’amitié, de liberté, de violence, de respect…

Le rapport au monde, la multiplicité des points de vue, la réflexion sur les préjugés et l’opinion, l’atelier philo permet à l’enfant de se sentir respecté dans ses besoins fondamentaux, compris et accueilli dans sa singularité, d’être toujours considéré, et sans exception, comme un interlocuteur valable. Il y développe sa confiance en lui et en l’autre pour construire ensemble et sortir des relations habituelles de compétition ou de domination.

Il développe le savoir être et vivre ensemble !

Et comment se passe un atelier ?

Un atelier dure généralement 45 minutes et se compose de 3 parties :

  • 5 minutes de pratique de l’attention (ou méditation) pour permettre à chacun de se centrer et d’être ensuite plus à l’écoute des autres pendant l’atelier.
  • La lecture d’un album jeunesse, l’écoute d’une chanson ou le visionnage d’une vidéo pour amener le thème de l’atelier.
  • Une discussion autour d’une grande question philosophique, par exemple : « Pourquoi les hommes ont-ils parfois peur de ce qui est différent ? »
  • Lorsque le groupe est grand, certains enfants ont des rôles de dessinateurs ou d’écrivains et viennent ensuite partager ce qu’ils ont entendu.

Chacun est libre de s’exprimer ou non, est invité à écouter l’autre et à enrichir la discussion avec son opinion, en argumentant ses idées et en ayant le droit d’en changer.

L’animateur ne donne jamais son opinion, il invite à donner des exemples, il reformule, relance, problématise, partage des définitions de concepts, pour animer la discussion et tenter d’arriver à une réponse commune, ou pas !

J’ai pris beaucoup de plaisir à animer ces ateliers philo avec les enfants, je pense qu’eux aussi y ont pris du plaisir. A la fin de la séance, chaque enfant est remercié pour sa participation, qu’il ait parlé ou non, car l’écoute est aussi importante que les idées partagées par ceux qui prennent la parole.

Vivement l’année prochaine pour de nouveaux ateliers !

Les supports de jeunesse que j’ai utilisés (et la chanson d’Aldebert « Plus tard, quand tu seras grand ») :

Ça bouge à l’école!

Cette année 2018/2019, petits et grands ont eu la joie de quitter l’école pour découvrir, comprendre et s’émerveiller des richesses culturelles qui nous entourent !

L’ensemble des maternelles se sont rendu au Jardin Mosaïc d’Houplin-Ancoisne, la classe des moyens/grands est aussi allée au centre Gaïa pour une immersion dans la vie quotidienne en Afrique (dans le cadre du projet de l’année de leur classe : le Tour du monde).

http://www.enlm.fr/mosaic

http://www.lepartenariat.org/fr/centre-gaia-2/ateliers-d-immersion-cap-sur-le-senegal.html


Les CP/CE1 ont visité le Musée des Beaux-Arts de Douai. Quant aux CE1/CE2, ils sont aller découvrir le parc de reconstitution archéologique Asnapio, à Villeneuve d’ascq.
https://www.villeneuvedascq.fr/asnapio.html. Voir la sortie ici.

Après la visite des mémoriaux de Notre Dame de Lorette et Vimy le 9 novembre dernier, suivie de leur participation à la cérémonie des vœux du 11 novembre de la ville, les CM1/CM2 visiteront le château d’Eaucourt dans la baie de somme.

Ils se sont également rendu au collège Rimbaud pour une visite personnalisée. A découvrir ici.

lls ont aussi pu vivre 4 ateliers philo animés par une maman de l’école (formée via la fondation SEVE de Frédéric Lenoir) sur les thèmes de l’amitié, la différence, la liberté et sur le thème « grandir ». Les classes de Grandes sections, les CP/CE1 et les CE1/CE2 ont eux aussi pu profiter d’un atelier de philosophie sur le thème de l’amitié. Voir l’article ici.

Projets de l’an dernier (2017/2018)

Les plus petits avaient visité la ferme pédagogique de Genech, les moyens-grands avaient pu profiter d’une initiation aux instruments de musique avec « cric crac compagnie ».


Les CP/CE1/CE2  avaient assisté au spectacle « Qui va piano » à la ferme Petiprez et les CP/CE1 visité le musée Jean de la Fontaine de Château-Thierry.


Les plus grands (CM1/CM2) s’étaient rendu à Berck-sur-mer pour une semaine de classe découverte durant laquelle ils avaient fait du char à voile, de la pêche à pied, une balade dans les dunes pour découvrir la flore et apercevoir des phoques.

Défi solidaire en Afrique du Sud pour une maman de l’école Henri Matisse

Séverine, maman de Gabin et Léon, nous raconte le challenge incroyable qu’elle a accompli en novembre 2018, auquel elle a associé la classe de grande section de Mme Alixant puis de CP de M.Renotte.

Sportive dans l’âme, elle a participé avec une collègue au Raid multisport La Saharienne qui se déroulait cette année en Afrique du Sud du 18 au 23 novembre 2018. Les deux co-équipières ont choisi de soutenir l’association Dreamschool de la fondation Kiabi. Celle-ci a pour but d’améliorer l’accès à l’éducation des enfants et parents, et a financé la création de deux écoles.  C’est ainsi qu’elles ont proposé à l’école de Tressin de participer à ce projet, en créant un lien entre notre école et une de ces deux écoles bangladaises.

Comment t’est venue l’idée d’associer l’école Henri Matisse à ton projet ?

Etant maman comme ma co-équipière Caroline, c’est tout naturellement que nous avons souhaité soutenir une association en faveur de l’éducation des enfants lors du Raid. Nous avons proposé à la classe de grande section de l’année 2017-2018 (Mme Alixant) de s’associer à notre projet. L’idée était de créer un lien d’échanges entre les petits tressinois et les petits bangladais, de leur permettre de découvrir de part et d’autre la vie à l’école de l’autre pays.

Par ailleurs nous souhaitions transmettre aux enfants de Tressin les valeurs sportives et solidaires du Raid.

Quelles ont été les différentes étapes de votre projet avec l’école ?

Caroline et moi sommes venues à plusieurs reprises rencontrer les enfants en grande section l’an dernier puis en CP-CE1 cette année.

Nous leur avons présenté notre projet, leur avons expliqué que nous voulions faire un raid sportif pour aider d’autres enfants moins privilégiés. L’idée était d’aménager un espace dans l’école bangladaise pour en faire une salle de loisirs créatifs. Les enfants ont tout de suite adhéré avec enthousiasme.

Dans un premier temps, les enfants ont réalisé des dessins à envoyer aux enfants au Bangladesh pour décorer cette future salle. Le thème était « Qu’est ce qui te rend heureux ? ». L’objectif était de les sensibiliser au fait que le bonheur d’un petit tressinois n’est pas forcément le même que celui d’un petit bangladais.

Ensuite, nous avons organisé avec les enfants une collecte de crayons, gommettes et peinture auprès des familles de l’école de Tressin. Les enfants étaient très fiers de récolter plein de fournitures pour aménager la future salle de l’école bangladaise.

Nous avons enfin tourné une petite vidéo avec les enfants, pour qu’ils puissent faire découvrir leur école aux enfants bangladais, la cantine, les sanitaires, la salle de classe, et qu’ils puissent leur dire ce qu’ils aiment à l’école de Tressin.

Parallèlement, nous leur avons raconté notre entraînement pour le Raid, en insistant sur les valeurs d’un tel challenge sportif. Se fixer des objectifs, s’entraîner chaque jour, dépasser ses limites, être solidaire de son coéquipier et s’entraider même entre concurrents. Les enfants étaient passionnés par notre projet !

Un de nos collègue responsable de la fondation Kiabi s’est ensuite rendu au Bangladesh pour y rencontrer les enseignants et les enfants de l’école, leur faire don du matériel récolté et transmettre les dessins. Il a pu également montrer le film des petits tressinois aux enfants, qui étaient ravis de la découvrir, et surpris du niveau de « luxe » qu’ils découvraient chez nous. Enfin, notre collègue a tourné avec eux une nouvelle vidéo afin que les petits bangladais racontent à leur tour ce qu’ils aiment dans leur école et fassent découvrir cet endroit à nos enfants.

Comment s’est passé le Raid ?

Le Raid s’est déroulé en novembre 2018 en Afrique du Sud, c’était super et très intensif. Chaque jour, nous avons réalisé des épreuves sportives variées : Course à pied, lancer de hache, nage en mer, VTT de montagne, et le plus difficile, un trail de plusieurs heures dans des dunes de sable blanc en plein soleil. Nous avons fini 10e sur 41 équipes, nous étions super fières de notre classement !

Chaque jour j’ai réussi à envoyer un e-mail avec quelques photos à M. Renotte qui le transmettait aux enfants quotidiennement, afin qu’ils suivent nos aventures en direct.

Comment s’est conclu ce joli projet ?

Nous sommes venues une dernière fois rencontrer les enfants dans la classe de CP-CE1 afin de raconter le voyage au Bangladesh de notre collègue. Nous avons pu leur transmettre les réactions des petits bangladais et diffuser leur vidéo. Les enfants étaient ravis et très intéressés de découvrir cette école et ses enfants du bout du monde.

Nous avons également raconté notre aventure et fait découvrir de nombreuses images du Raid. Les enfants étaient fascinés par les différentes épreuves, un peu inquiets pour car je m’étais blessé la jambe et très intéressés de savoir si nous avions gagné le Raid. Nous leur avons expliqué que même si nous n’avions pas été premières au classement, nous avions gagné car dépassé nos limites, achevé toutes les épreuves et découvert une belle solidarité entre les coureuses.

Nous recommencerons le Raid l’an prochain et espérons y associer l’école si nous parrainons de nouveau une association en faveur de l’éducation.